DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Le Conseil de sécurité de l'ONU condamne l'avancée des rebelles

Vous lisez:

Le Conseil de sécurité de l'ONU condamne l'avancée des rebelles

Taille du texte Aa Aa

Le Conseil de sécurité de l’ONU condamne l’avancée des rebelles dans l’est de la République démocratique du Congo. Les hommes du général tutsi déchu Laurent Nkunda, sont arrivés hier soir aux portes de Goma, capitale du Nord-Kivu, abandonnée par l’armée régulière. Les forces de la Monuc, la Mission de l’ONU en RDC, entendent leur tenir tête.

“ La population montre naturellement un certain degré de peur. Elle craint que les rebelles ne prennent Goma, mais ça ne va pas se produire, c’est absolument hors de question,” assure le colonel James Cunliffe, de la Monuc.

Hier, les hélicoptères de combat de la force onusienne sont intervenus contre des positions rebelles.

Dans la soirée, les hommes de Laurent NKunda ont décrété un cessez-le-feu unilatéral, mais des tirs ont été entendus à la frontière avec le Rwanda. Le Conseil de sécurité a d’ailleurs exprimé son inquiétude à ce sujet et l’ONU a dépêché des émissaires à Kinshasa et Kigali pour tenter d’appaiser les tensions entre les deux pays. Le président Kabila soupçonne en effet le Rwanda de soutenir les rebelles.

L’offensive rebelle des quatre derniers jours provoque de vastes mouvements de population du nord vers le sud. Les soldats de l’armée régulière en déroute partagent les routes avec des dizaines de milliers de civils paniqués, fuyant les zones de combat.

Le Haut commissariat de l’ONU pour les réfugiés estime que 250 000 civils ont été déplacés dans la province du Nord-Kivu depuis la rupture de la trêve en août dernier.