DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Les villes d'Eurocities, à la pointe de la lutte contre le changement climatique

Vous lisez:

Les villes d'Eurocities, à la pointe de la lutte contre le changement climatique

Taille du texte Aa Aa

Sans cesse en évolution, les villes sont en première ligne dans la lutte contre le changement climatique. C’est le sens d’une déclaration signée à Lyon cette semaine par Eurocities. Ce réseau, créé en 1986 pour favoriser les échanges d’expérience entre les agglomérations de plus de 250.000 habitants, regroupe aujourd’hui 135 villes de 34 pays européens dont Francfort, Milan et Barcelone.

En signant ce texte, les villes s’engagent à mener des politiques plus respectueuses de l’environnement.

La mobilisation des villes est essentielle d’après le maire de Copenhague qui accueillera fin 2009 une conférence internationale en vue d’aboutir à un accord qui succédera au protocole de Kyoto. Il souligne que “les villes jouent un rôle crucial pour répondre au défi du changement climatique. Plus de 70% des émissions de CO2 dans le monde proviennent des villes”. Il poursuit: “si les organisations internationales, les gouvernements nationaux ne travaillent pas main dans la main avec les villes, pour trouver une solution au problème, ce sera un échec.”

Parmi les recommandations de la déclaration d’eurocities: le développement des transports publics, mais aussi des modes doux, comme à Lyon, les vélos en libre-service.
Il s’agit aussi de construire des bâtiments économes en énergie, voire qui en produisent.
Par exemple, le lycée de la Martinière dans le premier arrondissement de Lyon fournit 950 kilowatts-heure par an grâce à des capteurs solaires sur le toit.

L’avenir est aussi aux constructions à haute qualité environnementale comme celles qui vont voir le jour dans le quartier du confluent à Lyon grâce aux cinq millions d’euros de Concerto, le programme de l’Union européenne. Un éco-quartier va sortir de terre d’ici 2010, 80% de l‘énergie consommée par les futurs bâtiments provient des énergies renouvelables. Trois types de logements (social, accession sociale à la propriété et libre) sont prévus.

En parallèle de ces éco-quartiers, les villes d’Eurocities comptent aussi subventionner la réhabilitation de bâtiments existants pour les rendre moins énergievores.