DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

République du Congo : il faut éviter "un nouveau Rwanda"

Vous lisez:

République du Congo : il faut éviter "un nouveau Rwanda"

Taille du texte Aa Aa

“La République Démocratique du Congo ne doit pas devenir un nouveau Rwanda”, avertit la Grande-Bretagne alors que les chefs de la diplomatie britannique et française sont dans la région des Grands Lacs pour régler la crise à Goma. Le spectre du terrible génocide rwandais de 1994 hante les esprits de la communauté internationale qui s’active. Les affrontements cette semaine entre les rebelles et l’armée ont fait fuir des dizaines de milliers de personnes dans l’est de la République démocratique du Congo, la RDC.

“17 000 troupes de l’Onu sont dans le pays pour le moment, a souligné le ministre britannique des Affaires étrangères, David Miliband. Ce que nous devons faire c’est les déployer de façon appropriée dans les régions où règnent de grandes tensions afin que l’aide humanitaire puisse arriver. Mais nous savons également que si l’aide humanitaire dépend de la sécurité, la sécurité dépend d’un processus politique adéquat.”

Même si le Rwanda voisin affirme qu’il n’est pas impliqué dans le conflit, son président est fortement sollicité pour trouver une solution. David Miliband et son homologue français Bernard Kouchner l’ont rencontré hier soir. Ils souhaitent qu’il apporte son soutien à la trêve proclamée par les rebelles du général déchu Laurent Nkunda qui sont arrivés aux portes de Goma. Nkunda est issu de la minorité tutsie, la même qui domine le régime rwandais. La situation reste tendue. Les rebelles ont organisé hier une cérémonie d’investiture d’une nouvelle administration dans une localité au nord de Goma.