DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Les jeunes Américains plus que jamais acteurs de l'élection

Vous lisez:

Les jeunes Américains plus que jamais acteurs de l'élection

Taille du texte Aa Aa

Négligés par les politiques pendant des années, les jeunes vont jouer lors cette élection un rôle clé. Et il faut le reconnaître d’emblée, les sondages montrent que la population qui a entre 18 et 24 ans est majoritairement acquise à la cause de Barack Obama.

Un soutien très visible sur les campus, où les étudiants n’hésitent pas à tenir des stands avec affiches et formulaires de demande de carte électorale. “Obama suscite beaucoup d’excitation au sein de la jeunesse, estime cet étudiant en première année. Et je pense que sur tous les campus, pas seulement en Pennsylvanie, il est très suivi”.

Mais chez les jeunes Américains, le clivage historique démocrates/républicains est encore très présent et John McCain peut compter sur une solide base :

“Je vais voter pour John McCain. Je suis plutôt conservateur, explique un autre étudiant. Au début, je ne soutenais pas MCain, mais Mitt Romney. J’ai été très déçu qu’il ne soit pas choisi par John McCain comme co-listier. Mais même, je ne suis pas d’accord avec certaines politiques de gauche auxquelles croit le sénateur Obama”.

Cette année, les campagnes électorales ont été clairement tournées vers les jeunes. Des équipes spéciales ont planché pour toucher les nouveaux électeurs, notamment par internet.

Analyse d’un professeur de sciences politiques : “Cette année, c’est complètement différent de tout ce que j’ai vu auparavant. Je n’ai pas vu autant de motivation chez les jeunes électeurs depuis l‘époque du Vietnam, à la fin des années 60. C’est parce que beaucoup de jeunes sentent que ce qu’on leur a dit est vrai, il s’agit d’une élection qui va changer la façon dont nous pensons la politique ici aux USA”.

Les jeunes ne seraient favorables à John McCain qu‘à hauteur de 30%, alors que certains sondages promettent à Obama 60% de leurs votes. A présent la question est : les jeunes iront-ils vraiment voter ?