DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Le SPD s'empêtre dans ses coalitions

Vous lisez:

Le SPD s'empêtre dans ses coalitions

Taille du texte Aa Aa

La sociale-démocrate Andrea Ypsilanti va devoir encore patienter pour prendre la direction du Land de Hesse, l’un des plus prospères du pays. Elle espérait ce mardi renverser le chrétien-démocrate Roland Koch. En formant une coalition entre son parti, le SPD, et les Verts, avec le soutien de die Linke, ce parti de gauche formé d’anciens communistes est-allemands et de dissidents du parti social-démocrate.

Seulement voilà : à la dernière minute, 4 députés du SPD ont refusé une telle alliance. Résultat : la manoeuvre allait échouer et donc le vote du Parlement régional a été reporté sine die. Une affaire qui embarrasse le SPD. Mais son président Franz Müntefering veut relativiser. “Au niveau national, il n’y aura pas de collaboration du SPD avec die Linke, a-t-il répété. En raison de nos divergences sur le fond. Alors ce qui se passe en Hesse nous préoccupe et nous agace. Mais cela ne doit pas avoir d’influence sur les élections générales.”

Des élections générales programmées dans 11 mois.
Une échéance sur laquelle le SPD a le plus grand mal à se positionner. Ce qui facilite pour l’instant bien la tâche de la chancelière Angela Merkel, dont le parti chrétien-démocrate mène largement la danse dans les sondages. Cela dit, SPD comme CDU devront, sauf à continuer à gouverner ensemble, trouver des alliés. Et, dans un cas comme dans l’autre, ce n’est pas gagné.