DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Union pour la Méditerranée : accord sur la structure

Vous lisez:

Union pour la Méditerranée : accord sur la structure

Taille du texte Aa Aa

Les 43 pays de la toute nouvelle Union pour la Méditerranée se sont finalement mis d’accord sur les structures de l’organisation. Réunis à Marseille, les chefs de la diplomatie de l’Union européenne et leurs partenaires du pourtour méditerranéen ont choisi pour siège permanent la ville de Barcelone. Une exigence de l’Espagne qui voit dans l’UPM la continuité de l’Euromed, lancé à Barcelone en 1995.

Le secrétaire général de l’Union pour la Méditerranée sera, lui, issu d’un pays du sud. Bernard Kouchner rappelle la mission qui sera celle de l’UPM :

“Vous avez des projets pour le partenariat économique : sur l‘énergie et en particulier le plan solaire sur les transports, sur l’agriculture, sur le développement urbain, sur l’eau, sur l’environnement. Moi, je veux bien vous faire une liste des projets mais il y a en a beaucoup, et donc, ce sont des projets très précis qui sont déjà travaillés par la structure existante, et qui seront travaillés dans le cadre du secrétariat, le secrétariat est dévoué aux projets.”

Mais d’ores et déjà, les enjeux politiques, et en particulier le conflit israélo-palestinien, pèsent sur le nouveau partenariat. Il faudra créer cinq, voire six postes d’adjoints au secrétariat pour répondre à toutes les revendications : il comptera notamment un Israélien, condition posée par Israël pour que la Ligue arabe devienne un participant à part entière dans l’organisation.