DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Barack Obama, nouveau président des États-Unis

Vous lisez:

Barack Obama, nouveau président des États-Unis

Taille du texte Aa Aa

Barack Obama, un style, un charisme, et un message simple : le changement. Et ça a marché. A 47 ans, il accède à la plus haute fonction de l‘État le plus puissant du monde.
Lui, que personne n’imaginait forcément en haut de l’affiche. D’ailleurs lui-même le reconnaissait avec humour, dans son discours d’investiture à la convention démocrate à Denver : “je réalise que je ne suis pas celui qu’on attendait à ce poste de candidat. Je ne crois pas correspondre au profil-type. Je n’ai pas passé ma carrière dans les couloirs de Washington. Et pourtant, je suis là, devant vous. C’est la preuve que quelque chose est en train de bouger en Amérique”.

Une Amérique qui bouge, une Amérique qui permet de s‘élever… Barack Obama en est l’incarnation. Né en 1961 à Hawaï, d’un père noir kenyan et d’une mère blanche du Kansas, il décroche un diplôme d’avocat à Harvard, et en 2004, il devient l’unique noir à siéger au Sénat, avant de se lancer dans les primaires démocrates.

Barack Obama, l’inconnu, aura notamment pour adversaire, Hillary Clinton qui part avec plus de 30 points d’avance. Mais l‘équipe de campagne d’Obama se focalise sur le terrain et remporte les caucus dans les États délaissés par Hillary.

Pendant 19 mois, les bénévoles s’acharnent à recruter de nouveaux électeurs, une priorité, même dans les fiefs républicains.
C’est aussi une formidable machine électorale qui se met à récolter énormément de fonds auprès des petits donateurs.

Et puis c’est toujours le même message, martelé sans faille: la réconciliation des Américains par-delà de leurs différences de race, d‘âge ou de sexe.

“La seule façon de résoudre les problèmes dans notre pays, affirme-t-il, c’est d‘être ensemble ! Les Blancs, les Noirs, les Hispaniques, les Asiatiques, les Indiens, les jeunes, les vieux, les handicapés, les homosexuels et les hétérosexuels… Pour moi, c’est ça qui doit nous guider.”

Candidat métis, Obama doit beaucoup à sa femme Michelle, qui, elle, est une vraie représentante de la communauté afro-américaine, une sorte d’exemple d’intégration réussie.

“Vous voyez bien que dans ce grand pays, il est possible pour une fille originaire des quartiers sud de Chicago, d’aller à l‘école puis à l’Université, lance-t-elle durant un meeting électoral. Vous voyez aussi que le fils d’une mère célibataire venu de Hawaii peut prétendre à la Maison-Blanche.
Nous nous sommes engagés à construire le monde tel qu’il devrait être.”

Après avoir rassemblé le parti démocrate, Barack Obama a réussi à rallier à sa candidature des personnalités de tout horizons. Ainsi le Républicain Colin Powell, ancien Secrétaire d’Etat sous Bush, qui a considéré Obama comme “celui le plus à même de changer les choses à Washington.”

Une mission qui commence maintenant pour le président Obama.