DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Le vote hispanique

Vous lisez:

Le vote hispanique

Taille du texte Aa Aa

Une puissance électorale de neuf millions de voix. Les hispaniques ne représentent que 9% de l‘électorat à l‘échelle nationale, mais ils se concentrent sur quelques états-clé, et par conséquent leur choix pourrait se révéler décisif.

Las Vegas, Nevada. Ici les hispaniques représentent 12% de l‘électorat. En 2004, ils avaient voté à 40% pour George Bush, un record pour les républicains. Cette fois, rien de moins certain. Les latinos ont été très convoités par les deux candidats, les bénévoles de chaque camp se sont mobilisés pour aller chercher les voix, comme ces syndicalistes de l’Union des travailleurs de la restauration du Nevada, qui soutiennent Obama.
Le candidat démocrate,lui, s’est adressé directement aux hispaniques.

Comme pour les autres électeurs, l‘économie est le principal sujet d’inquiétude des hispaniques, comme l’exprime le propriétaire de ce restaurant à Las Vegas.

“L‘économie tue les gens, le gaz est trop cher, la vie maintenant est cinq fois, dix, vingt, cent fois plus chère que par le passé… “ dit-il.

Mais les hispaniques sont plus touchés par la crise financière : près de 8 % d’entre eux sont au chômage, plus que la moyenne nationale. 29% des subprimes ont été vendues à des familles hispaniques.

Dans ce quartier de classe moyenne à Laredo au Texas, la crise est aussi présente. “Tous les prix augmentent, et plein de gens perdent leur maison ici, au moins dix pourcent, voire plus….. Moi, ça va pas fort, j’essaie de survivre…” explique cet homme.

Mais le sujet qui identifie électoralement le plus les hispaniques, c’est celui de l’immigration. Là aussi, les républicains payent le prix de leur opposition à la réforme, proposée par Bush, de légalisation de 12 millions de sans-papiers vivant aux USA. Parmi eux, 6 millions sont des mexicains.