DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Moyen-Orient : entre espoir et résignation

Vous lisez:

Moyen-Orient : entre espoir et résignation

Taille du texte Aa Aa

Le changement, les pays du Moyen-Orient veulent y croire eux aussi. Un changement dans la manière dont ils sont perçus par Washington et dans la politique menée par la Maison Blanche dans la région. La Syrie par la voix de son ex-ministre de l’Information attend une détente dans les relations. “Avec Obama, il y aura plus de dialogue et moins de domination mais dit-il la stratégie générale des Etats-Unis restera la même.”

Plus optimiste, le secrétaire général de la Ligue arabe Amr Moussa parle d’une élection historique et appelle le futur dirigeant à être un “médiateur honnête” de la paix au Proche-Orient. “Le message du président élu c’est changer, le changement, c’est ce dont nous avons tous besoin, un changement de direction dans la politique étrangère. Un changement de direction dans la manière dont a été menée la politique au Moyen-Orient.”

Le changement, l’Iran ne le voit que dans le choix des électeurs américains. Même si cet analyste politique pense qu’Obama va tenter de jouer la carte de l’apaisement. “Il va essayer de faire baisser la tension, ce serait mieux pour les Iraniens bien que le gouvernement ne partage pas vraiment cet enthousiasme parce que ce sont des radicaux au pouvoir et les radicaux préfèrent les crises aux situations apaisées.”

Beaucoup de réserve aussi en Irak où le chef de la diplomatie dit n’attendre aucun brusque changement de politique et de souligner qu’il n’y aura pas un désengagement rapide américain, car dit-il “une affaire importante se joue ici”.