DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

La Russie prend acte de l'élection de Barack Obama mais reste offensive

Vous lisez:

La Russie prend acte de l'élection de Barack Obama mais reste offensive

Taille du texte Aa Aa

Pas un mot de félicitations à son nouvel homologue américain, et un ton très dur, pour le premier discours à la Nation de Dmitri Medvedev, le président russe :

“Nous n’avons pas de problème avec les Américains. Nous n’avons pas d’anti-américanisme inné. Nous espérons que nos partenaires, et le nouveau gouvernement, feront des choix en faveur de relations ambitieuses avec la Russie”.

Devant son premier ministre Vladimir Poutine, les parlementaires, les représentants de l‘église, Dmitri Medvedev revient sur le conflit russo-géorgien de cet été et fustige l’Otan et les Etats-Unis :

“L’attaque de l’armée géorgienne sur les soldats de la paix russes a tourné à la tragédie pour plusieurs milliers de personnes. A cause de cette provocation, la tension est montée dans toute la région. Ce conflit a été utilisé comme prétexte par l’Otan pour amener ses forces dans la mer Noire. Et pour imposer en Europe le système anti-missile américain. Et bien sûr, la Russie répondra à cette situation”.

Et la réponse, c’est le déploiement d’ores et déjà décidé d’une batterie de missiles Iskander dans l’enclave russe de Kaliningrad, située au nord de la Pologne, assorti d’un système de brouillage électronique du bouclier américain.