DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

L'Irak, dossier brûlant pour Barack Obama

Vous lisez:

L'Irak, dossier brûlant pour Barack Obama

Taille du texte Aa Aa

Barack Obama s‘était opposé en 2003 à l’intervention des Etats-Unis en Irak. Pendant la campagne électorale, il avait annoncé sa volonté de retirer les troupes d’Irak dans les 16 mois après son entrée en fonction. Voici ce qu’il déclarait encore lundi, à la veille de son élection.

“En tant que président, je mettrai fin à cette guerre.
Je demanderai au gouvernement irakien d’accélérer la transition, et nous remporterons notre lutte contre Ben Laden et les terroristes d’Al-Qaïda, qui ont tué 3 000 Américains le 11 septembre. Je n’hésiterai jamais à défendre notre nation, mais j’utiliserai notre force militaire avec sagesse.”

On estime que deux soldats sur trois basés en Irak ont voté McCain. Mais devant une caméra, pas question de préciser son choix. “D’abord, je voudrais adresser mes félicitations au nouveau président, commente ce lieutenant. Nous avons de nombreux soldats ici et en Afghanistan aussi et également aux Etats-Unis. Et nous espérons qu’il maintiendra la force de notre armée. Et puis, pour nos familles au pays, nous espérons qu’il remettra l‘économie américaine à flots.”

Le ministre des Affaires étrangères irakien a déclaré mercredi ne pas craindre “un brusque changement politique” ni “un désengagement rapide” des Etats-Unis. En tout cas, jusqu’au 20 janvier, c’est toujours l’administration Bush qui est aux commandes. C’est donc elle qui continue à négocier les conditions de la présence américaine à partir de l’année prochaine, lorsque le mandat de l’ONU aura expiré.