DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

L'espoir aussi en Amérique Latine

Vous lisez:

L'espoir aussi en Amérique Latine

Taille du texte Aa Aa

L‘élection de Barack Obama n’a pas laissé insensible le capitole de la Havane, réplique de celui de Washington. Ici, c’est aussi l’espoir d’un changement qui est attendu, notamment la fin d’un embargo décrété en 1962. Le président élu s’est déjà déclaré prêt à ouvrir un dialogue avec Raul Castro.

“Obama tu es l’espoir pour des millions de personnes pour que les choses s’améliorent à travers le monde di ce jeune Cubain. La guerre doit cesser et les relations entre Cuba et les Etats-Unis, devraient peut-être s’améliorer dans le future, nous
l’espérons.”

“J’espère qu’il y aura une amélioration pour Cuba, pour le monde entier explique cette jeune femme; faites que nos présidents s’unissent pour aider le monde à progresser.”

Plus circonspect, cet analyste expose le problème des exiles cubains aux Etats-Unis.“Il y a une nouvelle génération de Cubains qui vivent à Miami et qui ont une autre approche de l‘île. Ce qui est ridicule c’est qu’une infime partie de la population de Floride- pas toute la Floride- impose aux Etats-Unis une politique étrangère contraire aux intérêts américains.

Les présidents brésilien, bolivien et vénézuélien, tous proches des frères Castro réclament eux aussi la fin de l’embargo. A Caracas, Hugo Chavez a félicité Barack Obama et dit attendre de nouvelles relations entre les deux pays. “Qu’un homme noir devienne président des Etats-Unis, ce n’est pas rien ! Maintenant que cet homme noir est au sommet de l’histoire, nous commençons à espérer. Nous ne lui demandons pas d‘être un révolutionnaire, ni d‘être socialiste. J’espère qu’il va être à la hauteur de ce qui est en train de se passer dans le monde et que tous obtiennent, ce qu’une majorité d’entre nous avons, c’est à dire un monde en paix.”

Dans cette partie du monde aussi, on attend que les promesses d’un monde meilleur, d’une nouvelle ère, soient tenues.