DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Chantiers navals : la Pologne accepte la mise en vente

Vous lisez:

Chantiers navals : la Pologne accepte la mise en vente

Taille du texte Aa Aa

La Pologne s’est officiellement résignée. Elle vendra ses chantiers navals en crise, comme le lui demande Bruxelles. Les actifs de Gdynia et de Szczecin devront être cédés d’ici fin mai 2009, et les sociétés opératrices liquidées. La seule solution acceptable pour la commissaire à la Concurrence, Neelie Kroes, qui exige le remboursement de près de deux milliards d’euros d’aides publiques jugées illégales :

“C’est une solution qui va optimiser les opportunités pour la poursuite d’une activité économique viable sur ces sites. Et ce qui est plus important encore, c’est que les perspectives sont bonnes pour des emplois durables, et que cela mettra fin à des distortions disproportionnées de la concurrence causées par les énormes aides d’Etat que ces chantiers navals ont reçu ces dernières années.”

La semaine dernière, des ouvriers avaient de nouveau fait le chemin jusqu‘à Bruxelles pour appeler à préserver leurs emplois. Au total, quelque 60.000 personnes travaillent sur les chantiers navals polonais ou chez leurs sous-traitants, Gdansk compris. Ce troisième site qui, lui, est déjà privatisé, doit faire l’objet d’un plan de restructuration à part.