DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Après la défaite, un Parti républicain à reconstruire

Vous lisez:

Après la défaite, un Parti républicain à reconstruire

Taille du texte Aa Aa

La quête d’un nouveau souffle commence pour le Parti républicain. Les défaites, à la Maison Blanche et au Congrès, ont miné l’hégémonie du Grand Old Party, qui depuis 1968 avait remporté 7 élections présidentielles sur 10, et dominé le Capitole. La défaite de John McCain a sonné l’alarme chez les républicains : ils ont perdu des sénateurs dans des Etats clés comme le Colorado, la Virginie, l’Ohio, et la Pennsylvanie qui ont viré au bleu démocrate.

Pour les analystes, les républicains ont ignoré l’ évolution démographique dans ces Etats,
notamment le poids croissant des hispaniques et des célibataires dans l‘électorat traditionnel : “Les républicains doivent trouver un moyen de changer, ils s’appuient surtout sur une base blanche, protestante, qui est en train de s’infléchir, dans un pays de plus en plus divers…”

Après huit années de Bush à la Maison Blanche, les conservateurs sont divisés. Certains républicains plaident pour un retour à la philosophie reaganienne du “moins d’Etat, plus de liberté” face aux néo-conservateurs qui ont fait la promotion du gouvernement au nom de la sécurité. Le débat a commencé entre les républicains qui veulent repositionner le parti à droite, et ceux qui prônent une collaboration pragmatique avec les démocrates.

Mais les républicains doivent aussi se donner un nouveau leader. La défaite de McCain a montré à quel point sa façon de faire de la politique est obsolète. “Sarah palin peut très bien prendre un rôle de direction important dans le Parti républicain parce qu’elle est une femme, et qu’elle représente la possibilité d’un parti plus ouvert, mais elle doit modifier son approche qui pour l’instant s’adresse seulement à la base républicaine…” estime cet analyste.

Pour l’instant, Sarah Palin est de retour en Alaska, elle va prendre le temps de réfléchir, donner la priorité à ses enfants, sans écarter un retour en scène en 2012.