DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Les pays émergents veulent participer à la gouvernance économique mondiale

Vous lisez:

Les pays émergents veulent participer à la gouvernance économique mondiale

Taille du texte Aa Aa

L’appel de Sao Paulo, l’appel à bâtir une nouvelle architecture financière mondiale. Les ministres des Finances et gouverneurs des banques centrales du G20 sont réunis dans la mégalopole brésilienne pour discuter des premières mesures à prendre afin de lutter contre la crise économique internationale. Le président brésilien prône un rôle accru des pays émergents : “Le G7 ne peut pas contrôler seul la situation financière mondiale plus longtemps, estime le président Lula. La contribution des pays émergents est essentielle”.

Mais la création d’une nouvelle architecture financière mondiale prendra du temps, juge le président de la Banque mondiale. Il faut procéder par étapes. “Les participants à cette réunion parlent de faire évoluer le G7 ou G8 vers un G20 permanent, explique Robert Zoellick. Moi, je parle d’un groupe qui inclurait un noyau dur de pays émergents, un groupe qui compterait la Chine, le Brésil, la Russie, l’Inde et le Mexique”. Ces derniers pays réclament pour leur part une réforme du Fonds monétaire international, en vue d’un meilleur équilibre entre les pays les plus industrialisés et les pays en développement.