DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Vers une reprise des négociations avec la Russie sur un partenariat renforcé

Vous lisez:

Vers une reprise des négociations avec la Russie sur un partenariat renforcé

Taille du texte Aa Aa

Les Européens enfin d’accord pour relancer les négociations avec la Russie sur un partenariat renforcé. Pour autant pas question de faire les yeux doux à Moscou et d’oublier le conflit en Géorgie. Les 27 ne feront pas de cadeau. Seule la Lituanie reste opposée à la reprise de ces discussions qu’elle juge prématurées. Bernard Kouchner, le chef de la diplomatie française: “Il faut continuer le dialogue, il n’y a pas d’autre solution, et cette solution d’ailleurs ne sert pas les intérêts de la Russie, comme si on négligeait qu’elle avait modifié par la force les frontières de la Géorgie. Nous ne négligeons rien du tout et nous restons à la fois très attentifs et nous condamnons cela, mais cette solution sert les intérêts de l’Union européenne, ce qui, à terme sera une façon de convaincre la Russie et il n’y en a pas d’autre.”

La main mise de Moscou sur les régions séparatistes géorgiennes d’Abkhazie et d’Ossétie du Sud est à l’origine de la suspension de ces négociations. Mais Moscou a déjà fait savoir qu’elle ne ferait aucune concession aux Européens sur ce sujet. Pour l’Italien Alfredo Mantica, le dialogue est pourtant la seule issue: “Nous sommes en faveur du dialogue, nous sommes convaincus qu’avec la Russie l’Europe doit avoir une politique de bon voisinage. Evidemment les faits géorgiens et la position européenne de défense de l’intégrité territoriale de la Géorgie sont une raison de litige, nous sauhaitons que la Russie prenne ses responsabilités, surtout à Genève, qu’elles soit ouverte au dialogue en ce qui concerne la Géorgie, mais cela ne doit pas devenir la condition indispensable pour ouvrir le dialogue avec la Russie”.

Une date devrait être fixée après le sommet Union européenne-Russie de vendredi. Nicolas Sarkozy, le président en exercice de l’Union devrait à nouveau mettre Dimitri Medvedev devant ses responsabilités.