DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

90ème commémoration de l'Armistice

Vous lisez:

90ème commémoration de l'Armistice

Taille du texte Aa Aa

Lundi soir à Ypres, en Belgique, une fanfare militaire est venue de Grande-Bretagne pour donner, en quelque sorte, le coup d’envoi des commémorations de l’Armistice de 1918. Ici s’est déroulée l’une des plus violentes batailles de la première guerre mondiale. Près de 55.000 soldats du Commonwealth ont disparu à Ypres il y a de cela plus de 90 ans.

A Londres, la principale cérémonie a été célébrée dimanche en présence notamment de la reine d’Angleterre et d’autres membres de la famille royale devant le Cénotaphe.

Ce mardi encore les trois derniers vétérans britanniques rendront hommage à leurs camarades tombés au combat. Parmi eux, Henry Allingham, âgé de 112 ans, qui “espère qu’il n’y aura plus de guerre mondiale parce que personne ne la gagnera.”

En France, il n’y aura pas de poilu pour commémorer l’armistice à Verdun. Le dernier survivant français de la grande guerre s’est éteint en mars. Nicolas Sarkozy accueillera en revanche le Prince Charles et sa femme Camilla, le grand-duc Henri de Luxembourg ainsi que le président du Sénat allemand.

L’Armistice du 11 novembre 1918 a mis fin à 52 mois de conflit d’une rare violence. Près de 10 millions de soldats sont morts durant la première guerre mondiale qui avait mobilisé près 65 millions d’appelés, des jeunes âgés de 18 à 25 ans pour la plupart.