DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Fruits et légumes: la fin du diktat de l'apparence

Vous lisez:

Fruits et légumes: la fin du diktat de l'apparence

Taille du texte Aa Aa

Fini d‘être lisses, parfaits et brillants : les fruits et légumes aux formes et couleurs inhabituels auront enfin le droit de citer dans les rayons des supermarchés. La Commission européenne propose d’abolir le diktat de l’apparence et des normes communes qui régissent la vente de ces produits frais. 26 d’entre eux sont concernés par le vote qui intervient ce mercredi. En ligne de mire: moins de bureaucratie et plus de qualité dans nos assiettes.

“Il y a encore beaucoup de gaspillage explique Michael Mann, le porte-parole de la commission chargée de l’Agriculture, parce que si les pommes, les carottes par exemple ne correspondent pas aux normes, elles sont parfois jetées, ce qui est absurde surtout en cette période où les prix sont élevés. Donc à l’avenir, avec ce vote, les gens pourront vendre des pommes, des concombres, des poires, des carottes, quelque soit leur taille, leur forme pourvu qu’ils soient de bonne qualité. “

Pour certains agriculteurs, c’est une fausse bonne idée car cette déréglementaion va entraîner de nouveaux codes, imposés cette fois par la grande distribution. Il sera alors toujours aussi difficile de faire valoir les droits des fruits dont la qualité n’est pas évidente à l’oeil nu.

“Maintenant dans l’agriculture moderne, on fait un peu comme ça, pour le commerce, c’est un peu la même taille souligne ce maraîcher belge; mais en même temps on perd les anciennes variétés, les semences, on travaille avec des hybrides.”

Autre crainte des agriculteurs: voir les prix tirés vers le bas justement en raison de l’apparence de leurs produits. C’est peut-être le bon moment pour l’Europe de valoriser son agriculture biologique.