DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Abdelaziz Bouteflika : se représenter pour finir de redresser son pays ?

Vous lisez:

Abdelaziz Bouteflika : se représenter pour finir de redresser son pays ?

Taille du texte Aa Aa

Après neuf ans au pouvoir, le président algérien, Abdelaziz Bouteflika, peut se targuer d’avoir stabilisé une société traumatisée par la décennie sanglante des années 1990 et d’avoir rompu l’isolement international de l’Algérie.

En avril 1999, ce vétéran de l’indépendance obtient 73,79% des voix à l’issue de l‘élection présidentielle. Même avant de connaître le résultat, Bouteflika donne le ton :

“Je veux que le peuple algérien se prononce avec une très grande clarté à une majorité substantielle pour que l’on puisse apporter le changement nécessaire”.

En 2005, après avoir été réélu pour un deuxième mandat, Bouteflika soumet à référendum la Charte pour la Paix et la Reconciliation, une amnistie pour les islamistes ayant déposé les armes et sans délit de sang. La majorité des Algériens approuvent.

Treize années de guerre civile non-declarée entre islamistes et armée ont fait 150.000 morts mais aussi des disparus, quelques milliers de personnes enlevées par les forces de l’ordre.

Malgré l’accalmie, la paix ne règne toujours pas. Les attentats sont toujours fréquents, sauf qu‘à présent ce ne sont plus des massacres signés GIA mais des attaques suicides commises par Al Qaïda au Maghreb Islamique, auparavant nommé le Groupe salafiste pour la prédication et le combat.

Sur le plan économique le bilan de Bouteflika est mitigé. Riche en pétrole et en gaz, l’Algérie, 34 millions d’habitants, est la troisième puissance économique d’Afrique, mais c’est le chômage qui attend la majorité des jeunes Algériens. La pénurie de logements et la pauvreté sont elles-aussi source de tensions sociales.

Si Abdelaziz Bouteflika se représentait pour la présidentielle de 2009, il aurait de grandes chances de l’emporter, sachant qu’aucun homme politique d’envergure ne semble aujourd’hui avoir émergé en Algérie pour prendre la relève.