DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Euthanasie à deux vitesses

Vous lisez:

Euthanasie à deux vitesses

Taille du texte Aa Aa

En Grande-Bretagne, Hannah Jones va pouvoir mourir sans acharnement médical tandis qu’en Italie Eluana Englaro est maintenue en vie artificiellement depuis 16 ans.

Hannah Jones a treize ans. Elle souffre d’un trou dans le coeur causé par une forme rare de leucémie. Elle refuse une transplantation cardiaque risquée qui est pourtant sa seule chance de survie : “Je vois les médecins tous les trois mois plus ou moins pour qu’ils m’auscultent, je prends tout le temps des médicaments. C’est vraiment dur. Je n’aime pas être ainsi… Je vis avec ça, c’est tout.”

Les autorités britanniques voulaient dans un premier temps obliger la famille d’Hannah à lui faire subir l’intervention contre son gré. Elles ont annoncé ce mardi qu’elles respectaient son choix.

La mère de l’adolescente veut garder espoir : “Ils nous avaient dit qu’elle allait probablement mourir d’ici 3 ou 6 mois. Et nous l’avons eu pendant un an. Alors, on ne sait pas ce qui peut se passer.”

En Italie, le père d’Eluana Englaro se bat depuis près de 10 ans pour faire valoir le droit à mourir pour sa fille qui est dans le coma depuis 16 ans. Un jugement de première instance l’autorisait à le faire, mais le procureur de Milan a introduit un recours. La Cour de Cassation qui doit se prononcer sur la recevabilité de l’appel a entamé ce mardi l’examen de cette affaire.

Le père d’Eluana se montre confiant concernant le jugement définitif. L’affaire divise l’Italie. Eluana Englaro a 37 ans. Elle vit dans un état végétatif depuis un accident de voiture en 1992.