DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

RD Congo : l'armée régulière accusée d'exactions

Vous lisez:

RD Congo : l'armée régulière accusée d'exactions

Taille du texte Aa Aa

Des soldats de l’armée régulière se sont livrés à des pillages et des viols à grande échelle dans l’est de la République démocratique du Congo. Une nouvelle illustration du chaos ambiant. Le gouvernement congolais a promis de châtier les responsables des exactions commises en début de semaine dans la région de Kanyabayonga.
Ces violences n’ont pas provoqué de mouvements sur la ligne de front. Tout près de Goma, la capitale régionale du Nord-Kivu, les soldats congolais s’efforcent de résister à l’avancée des rebelles. Les forces de l’ONU jugent la situation de plus en plus dangereuse et redoutent que Goma, ville d’un demi-million d’habitants ne tombe entre les mains des rebelles.

Sur le plan humanitaire, l’urgence est totale. Des dizaines de milliers déplacés manquent de tout :
“nous avons été obligés toute la semaine dernière de leur donner de la nourriture, explique ce délégué de la Croix-rouge international, “à présent nous leur fournissons des produits ménagers de base, sinon ils vont vivre comme des animaux”.
L’ONU estime à environ 250 000 le nombre de personnes déplacées par les combats depuis septembre dans le Nord-Kivu.