DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Un coup d'état déguisé, selon l'opposition algérienne

Vous lisez:

Un coup d'état déguisé, selon l'opposition algérienne

Taille du texte Aa Aa

C’est “un coup d‘état déguisé”, crie l’opposition algérienne après la décision du parlement d’autoriser la réélection de Bouteflika. Hier, à une écrasante majorité, 500 contre 21, députés et sénateurs ont adopté une réforme constitutionnelle qui ouvre la voie à un troisième mandat pour Abdelaziz Bouteflika.

Le chef de l’Etat algérien a été élu en 99 avec le soutien de l’armée, puis réélu en 2004. L’opposition dénonce une tentative de s’incruster au pouvoir : “Nous sommes face à un coup d‘état déguisé, explique Said Saadi, l’un des rares à avoir voté contre, c’est pourquoi, en tant qu’opposition, nous devons nous mobiliser.

“Le 12 novembre restera une journée noire dans l’histoire de l’Algérie indépendante.”
Pour cette réforme, rajoute Louisa Hanoune, le peuple devrait avoir le droit de donner son avis, pour avoir plus de contrôle, de pouvoir, comme ça se passe dans tous les pays du monde.”

La prochaine présidentielle, c’est avril 2009. Abdelaziz Bouteflika, 71 ans, n’a pas encore dit s’il se représenterait, mais pour ses opposants, depuis hier, cela ne fait plus aucun doute.