DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Sommet UE-Russie sur fond de d'interrogations énergétiques et de crise géorgienne

Vous lisez:

Sommet UE-Russie sur fond de d'interrogations énergétiques et de crise géorgienne

Taille du texte Aa Aa

C’est ce vendredi que se tient à Nice le 22ème sommet Union européenne-Russie. Un sommet durant lequel il sera notamment question du dossier énergétique. Le quart du gaz utilisé en Europe provient de Russie. Et les Vingt-sept veulent diminuer cette proportion. Ainsi Bruxelles a présenté ce jeudi un plan qui vise à diversifier les sources d’approvisionnement.

Mais dans le même temps, côté européen, on s’efforce de ne surtout pas brusquer le voisin russe.
Ainsi, José Manuel Barroso, le chef de la commission européenne qui estime que “le sommet de demain (vendredi, NDLR) est très important, pour vérifier à quel point la Russie est prête à engager un dialogue constructif avec l’Union européenne, en matière énergétique mais pas simplement. Nous le voulons.”

Le chef du Kremlin Dmitri Medvedev a, lui aussi, donné des gages de bonnes volonté, ce jeudi, en indiquant que l’Union européenne et la Russie avaient besoin de “relations aussi étroites que possibles”.

Ces relations sont mises à mal depuis plusieurs mois notamment en raison de la crise géorgienne. L’Union européenne avait désapprouvé l’intervention militaire russe en Géorgie. Et pas plus tard que ce jeudi, le président français Nicolas Sarkozy a reçu son homologue géorgien Mikhaïl Saakachvili, pour lui dire que la France souhaitait que l’Europe instaure un “partenariat priviligié” avec Tbilissi. Pas sûr que cela réchauffe les relations avec la Russie, lors du sommet de Nice. D’autant qu’il y a quelques jours, le représentant russe auprès de l’Union européenne affirmait que Moscou ne ferait “aucune concession” dans le dossier géorgien.