DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Surpêche : Bruxelles veut adopter la méthode dure

Vous lisez:

Surpêche : Bruxelles veut adopter la méthode dure

Taille du texte Aa Aa

Introduire un permis à points pour les pêcheurs et des sanctions plus sévères. C’est ce que propose Bruxelles pour lutter contre la surpêche dans les eaux européennes. Malgré le système de quotas, la plupart des espèces continuent d‘être pêchées en excès. D’où ce projet de durcissement des règles et des contrôles. A chaque infraction, les pêcheurs recevraient des points de pénalité, jusqu’au retrait du permis. Les amendes iraient, elles, de 5.000 à 300.000 euros. Pour le commissaire européen en charge de la pêche, Joe Borg, il n’y a plus d’autre choix :

“Notre incapacité collective à appliquer correctement les règles sur lesquelles nous nous mettons d’accord et à contrôler leur respect nuit à la crédibilité de toutes nos mesures de gestion, et cela fait du système basé sur la limitation des captures une vaste moquerie.”

Bruxelles compte aussi étendre la surveillance des navires par satellite et permettre aux inspecteurs européens d’intervenir en mer sans préavis. Actuellement, un pêcheur a seulement une chance sur 600 de se faire contrôler en mer. Les inspecteurs nationaux devraient, eux, contrôler toute la chaîne, depuis le débarquement jusqu‘à la commercialisation. Ce projet doit encore être discuté par les Etats membres.