DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

UE-Russie : l'heure est à l'apaisement

Vous lisez:

UE-Russie : l'heure est à l'apaisement

Taille du texte Aa Aa

La Russie est au diapason de l’Union européenne sur les réponses à apporter à la crise financière. A la veille du sommet du G20, les deux puissances se sont retrouvées à Nice et ont dit leur souhait de réformer en profondeur le système financier. Président en exercice de l’Union, Nicolas Sarkozy a aussi appelé à resserrer les liens entre les Vingt-sept et Moscou.

“Je reste convaincu que nous avons tout intérêt à travailler, Fédération de Russie et Europe, sur un espace économique commun, qui permettrait de créer des interdépendances, qui feraient que toute forme d’affrontement serait définitivement bannie parce qu’il remettrait en cause des intérêts communs.”

Les sujets qui fâchent demeurent, Géorgie et bouclier anti-missile américain en tête. Ce qui n’empêche pas l’idée russe d’un pacte de sécurité paneuropéen de faire son chemin. Un sommet de l’OSCE y sera consacré mi-2009.

“Je suis absolument d’accord avec le fait qu’avant la signature d’un accord global sur la sécurité européenne, nous devons nous abstenir de prendre des mesures unilatérales qui influenceraient cette sécurité”, a déclaré le président russe Dmitri Medvedev.

Le message est clair. La Russie, qui menaçait la semaine dernière de déployer des missiles dans l’enclave de Kaliningrad, n’en fera rien. L’heure est au réchauffement des relations malgré les divergences. Sur la Géorgie, Nicolas Sarkozy a néanmoins demandé à Moscou d’achever le retrait de ses troupes.