DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Angela Merkel au chevet d'Opel

Vous lisez:

Angela Merkel au chevet d'Opel

Taille du texte Aa Aa

Une réunion de crise est prévue ce lundi entre la chancelière allemande et les responsables du constructeur automobile. Opel, filiale allemande de l’américain General Motors réclame des garanties publiques pour assurer son financement. L’entreprise a déjà mis des milliers de salariés au chômage technique. Partout c’est l’inquiétude : “Je suis relativement jeune, je me fais du souci car les gens qui partent en préretraite, ils sont tranquilles mais les générations plus jeunes comme nous, on s’inquiète” dit cet homme. “J’ai un mauvais pressentiment dit cette salariée. On se fait du souci. On essaie de ne pas y penser mais on se fait du souci quand même.”

Opel emploie 25.000 salariés en Allemagne, et la situation est telle que l’un des trois sites d’Opel, celui de Bochum pourrait fermer. “Si on nous disait qu’on avait un mauvais produit, on pourrait y travailler, pour le rendre parfait, ce ne serait pas un problème pour nous souligne ce salarié d’Opel à Bochum, mais dans le cas présent, nous n’avons pas la possibilité d’intervenir.” Selon la presse allemande, il manque à Opel deux milliards d’euros que General Motors ne veut pas lui verser. L’Etat fédéral pourrait se porter caution à hauteur d’1 milliard d’euros, quatre Länder se répartiraient l’autre milliard.