DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

La police française décapite l'ETA

Vous lisez:

La police française décapite l'ETA

Taille du texte Aa Aa

C’est dans le petit village français de Cauterets que les policiers d‘élite du Raid ont arrêté la nuit dernière le chef présumé de l’appareil militaire de l’organisation terroriste basque. Garikoïtz Aspiazu Rubina, dit Txeroki, 35 ans, est soupçonné d‘être l’auteur de plusieurs meurtres. Et une femme a été interpellée avec lui.

Cette arrestation dans les Pyrénées est le coup le plus dur porté à l’ETA depuis l’interpellation d’un des dirigeants historique du mouvement, en mai dernier, comme l’a confirmé le chef du gouvernement espagnol : “Avec cette arrestation l’ETA a reçu un coup fort dans son organisation et dans sa capacité à attaquer. Aujourd’hui l’ETA est plus faible et la démocratie espagnole plus forte”.

C’est Txeroki qui aurait tué il y a un an deux gardes civils espagnols à Capbreton, en France, lui qui aurait ordonné l’attentat à la voiture piégée de décembre 2006 à l’aéroport de Madrid. Cet attentat avait fait 2 morts, et torpillé les négociations de paix avec le gouvernement espagnol. La ministre française de l’Intérieur a déclaré que Txeroki sera extradé vers l’Espagne : “L’interpellation de cette nuit est d’abord le résultat du travail des services de renseignement français. Et le résultat également du travail conjoint avec les Espagnols dans le cadre de l’accord bilatéral sur la coopération de lutte contre le terrorisme qui nous avons signé au mois de janvier dernier”.