DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Après la finance, c'est l'industrie automobile qui est dans l'oeil du cyclone

Vous lisez:

Après la finance, c'est l'industrie automobile qui est dans l'oeil du cyclone

Taille du texte Aa Aa

Toujours plombés par la crise, les marchés s’inquiètent d’un nouveau choc. Après la finance, c’est l’industrie automobile américaine qui est dans la tourmente.

Les démocrates qui ont rencontré hier le secrétaire au Trésor sortant Henry Paulson et le président de la Fed, Ben Bernanke, proposent un plan de relance de 79 milliards d’euros incluant une aide au secteur automobile en crise de 19 milliards d’euros. Les républicains précisent qu’une aide de 19 milliards d’euros pour l’industrie automobile est déjà en discussion au Congrès. Une aide sous la forme de prêts à General Motors, Ford et Chrysler qui sont tous en plein marasme. Les dirigeants des trois grands constructeurs américains doivent d’ailleurs rencontrer des membres du Congrès aujourd’hui et demain pour faire un point sur leur situation très difficile. Henry Paulson rappelle lui que son plan de 555 milliards d’euros doit servir uniquement à stabiliser le système financier. Des fonds importants ont déjà été engagés pour renflouer les banques et prêter de l’argent à l’assureur AIG. L’actuel secrétaire au Trésor refuse de puiser dans ce plan pour venir en aide au secteur automobile d’ici la prise de fonctions du président élu Barack Obama le 20 janvier prochain. Ce bras de fer politique intervient sur fond de transition entre l’administration Bush sortante et la future administration démocrate. Barack Obama s’est d’ores et déjà prononcé en faveur d’un plan de sauvetage du secteur automobile assorti toutefois de conditions strictes.