DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Nouvelle réforme de la PAC : les Vingt-sept tentent de ménager la chèvre et le chou

Vous lisez:

Nouvelle réforme de la PAC : les Vingt-sept tentent de ménager la chèvre et le chou

Taille du texte Aa Aa

La Politique Agricole Commune est de nouveau au centre des tractations entre ministres de l’Agriculture. Les Vingt-sept doivent se mettre d’accord sur sa nouvelle réforme, pudiquement appelée bilan de santé. La présidence française a mis sur la table une version édulcorée du projet de la Commission. Mais dans les grandes lignes, les objectifs sont les mêmes. Tout d’abord, réduire les aides directes aux exploitations agricoles. L’argent ainsi économisé irait au développement rural, par exemple à la protection de l’environnement. Autre exigence : supprimer les quotas laitiers en 2015. D’ici là, ils doivent théoriquement être relevés progressivement, mais certains pays comme l’Allemagne freinent des quatre fers.

Le Parlement européen, dont l’avis est purement consultatif, a tout de même fait entendre sa voix, et milite pour une baisse modérée des aides, moins prononcée que ce que prévoit la Commission. Mais là comme ailleurs, chacun tente de faire valoir ses intérêts, à l’image de l’eurodéputé polonais Jerzy Buzek : “Nous avons encore besoin d’un grand soutien pour notre agriculture, parce que nous devons changer beaucoup de choses. Et quatre ans, ce n’est pas assez. Alors, nous attendons pour la prochaine décennie au minimum un soutien qui soit le même que jusqu‘à présent.”

Les gouvernements auraient une petite marge de manoeuvre pour venir en aide aux secteurs les plus sensibles. Ainsi se modernise la PAC, de compromis en compromis.