DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

La guerre continue au PS

Vous lisez:

La guerre continue au PS

Taille du texte Aa Aa

Ambiance électrique au Parti socialiste. Plus de 24h après le vote des militants, l’heure n’est toujours pas au rassemblement.

Martine Aubry est arrivée en tête, une victoire sur le fil. Malgré des positions très tranchées, la maire de Lille veut être le premier secrétaire de l’unité :

“Je comprends la déception de Ségolène Royal et de ceux qui ont voté pour elle et qui l’ont accompagnée. Déception d’autant plus grande que les résultats ont été très serrés. Mais je leur dis simplement, du fond de ce que je pense, que la question n’est plus de savoir qui a perdu ou qui a gagné. Nous aurons tous perdu si nous ne sommes pas capables de nous rassembler très vite.”

Car la crise est déjà là. Sans envisager de quitter le PS, Ségolène Royal ne compte pas en rester là. L’ex-candidate à la présidentielle reproche à Martine Aubry de s‘être auto-proclamée élue.

Ségolène Royal :
“Il y a tellement de contestations et l‘écart est tellement ténu, que je pense que la responsabilité que nous devons avoir toutes les deux, c’est de redemander un vote aux militants, un vote qui sera cette fois bien contrôlé et donc incontestable”.

Car quelques dizaines de voix seulement les séparent. Martine Aubry aurait donc remporté l‘élection avec 50,02% des suffrages. Mais le camp Royal estime que des tricheries et des erreurs ont eu lieu, dans les fédérations du Nord et de Seine-Maritime. L’ensemble des recours va être examiné lundi et présenté mardi au conseil national, le parlement du PS, qui devra trancher.