DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

L'OCDE appelle les gouvernements à concevoir de nouvelles mesures de relance économique

Vous lisez:

L'OCDE appelle les gouvernements à concevoir de nouvelles mesures de relance économique

Taille du texte Aa Aa

L’OCDE : l’organisation pour la coopération et le développement économique prévoit pour l’an prochain la plus grave récession depuis le début des années 80 dans la plupart des pays industrialisés qui représentent sa zone d’influence. Dans leur ensemble, les 30 pays de l’OCDE devraient connaître une récession de 0,4% en 2009 puis une reprise en 2010. L’organisation appelle donc dans son rapport les gouvernements à décider de nouvelles mesures de relances.

L’an prochain selon l’OCDE, l‘économie des Etats Unis devrait se contracter de 0,9% et celle de la zone euro de 0,6%. Au sein de celle-ci, mention spéciale au Royaume Uni et à l’Allemagne dont la croissance serait négative respectivement de 1,1% et 0,8%. L‘économie française se contracterait de 0,4% en 2009 toujours selon l’OCDE. “Le résultat de la récession, a expliqué l‘économiste en chef de l’OCDE mardi, c’est la hausse du nombre des chômeurs dans la zone OCDE jusqu‘à presque 8 millions avec en parallèle des conditions financières plus difficiles, une très lente croissance des revenus, des effets de richesse négatifs dûs à la baisse du cours des actions et des prix immobiliers. Tout ça va handicaper la consommation et va abaisser le niveau des investissements de façon significative.” En rapport avec ces chiffres un brin inquiétants, l’OCDE estime que les gouvernements doivent Ces commentaires un brin inquiétants, résonnent d’autant plus fort mardi que les annonces de plan sociaux se font toujours à un rythme régulier : les derniers en date : 3.400 suppressions de postes en Scandinavie par le groupe suédois Skanska et le licenciement de 2.400 salariés américains par le N°1 mondial de l’acier ArcelorMittal d’ici la mi-janvier. Enfin, pour noircir encore la morosité ambiante : le département du commerce a calculé à -0,5% la contraction du Produit intérieur brut américain au troisième trimestre après -0,3% dans sa première estimation.