DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Bombay, capitale financière de l'Inde, affichait un visage terrorisé

Vous lisez:

Bombay, capitale financière de l'Inde, affichait un visage terrorisé

Taille du texte Aa Aa

La panique, l’insécurité et la peu ont régné dès le début de la vague d’attentats mercredi soir. Un groupe se présentant comme les Moudjahiddines du Deccan ont revendiqué les fusillades et explosions qui ont secoué la ville. Les attaques ont été coordonnées, préparées avec soin pour faire un maximum de victimes.

Armés de fusils d’assaut et de grenades, les assaillants, ont visé en plus des deux hôtels de luxe et de la gare ferroviaire, un centre israélite, un café restaurant fréquenté par les Occidentaux, le célèbre café Léopold et deux hôpitaux à Bombay.

L’un des assaillants a dénoncé les mauvais traitements dont sont victimes selon lui les musulmans en Inde. Il a réclamé la libération de tous les Moudjahiddines détenus dans le pays.

Ce jeudi, les écoles, les magasins et même la bourse sont restés fermés à Bombay. De nombreuses capitales du monde entier ont condamné les attentats et se sont mobilisés pour venir en aide à leurs ressortissants.

L’enquête sur ces massacres ne fait que commencer.

La Grande-Bretagne a annoncé l’envoi d’une équipe d’experts en terrorisme de Scotland Yard pour aider les enquêteurs indiens.