DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Roumanie : un scrutin législatif très disputé

Vous lisez:

Roumanie : un scrutin législatif très disputé

Taille du texte Aa Aa

La Roumanie va vivre dimanche des élections législatives très disputées et très incertaines. Et
l’une des incertitudes concerne le taux de participation dans ce pays où la population se passionne peu pour la politique.

Le parti social-démocrate (PSD) de Mircea Geoana vise la victoire. Les sondages le créditent de 35% des intentions de vote. Il est ainsi au coude à coude avec l’autre grand parti de l’opposition, le PDL de Teodor Stolojan, qui incarne la droite démocrate-libérale et obtient également 35% des intentions de vote. Le PDL est aussi la formation du président de la République Traian Basescu.

Une certitude : aucun des deux n’emportera la majorité absolue. L’un ou l’autre devra donc former une coalition, très certainement alors avec les libéraux du PNL, le parti de l’actuel Premier ministre Calin Tariceanu.

Ces élections législatives se déroulent dans un climat plutôt morose. La Roumanie commence en effet à subir les premiers effets de la crise économique. Le pays a connu une croissance de près de 9% au 1er semestre – à l’image de la belle santé qu’il affiche depuis cinq ans. Mais voilà que le chômage technique menace. Ainsi, après le constructeur automobile Dacia et le sidérurgiste Arcelor Mittal, le fabricant de pneumatiques Michelin a annoncé la fermeture provisoire, pendant trois semaines, de ses deux usines.

Les lendemains s’annoncent donc difficiles. Les partis politiques ont d’ailleurs déjà dû adapter leur programme pour tenir compte de la nouvelle donne et séduire malgré tout les quelque 18 millions d‘électeurs.