DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Le ton se durcit en Thaïlande

Vous lisez:

Le ton se durcit en Thaïlande

Taille du texte Aa Aa

Le camp pro-gouvernemental, autrement appelé le
“camp des rouges”, en raison de la tenue que ses militants portent, a montré ses forces ce dimanche à Bangkok. Quelque 15 000 partisans du Premier ministre se sont rassemblés dans le centre de la capitale thaïlandaise. Ils ont dénoncé le mouvement
des opposants au gouvernement, qu’ils accusent de vouloir fomenter un coup d’Etat. “Non au putsch”, pouvait-on ainsi lire sur les banderoles. “Nous
sommes ici pour protéger le système démocratique et nous resterons ici jusqu’au 4 décembre”, a précisé l’un des porte-parole du mouvement.

Parallèlement, les opposants au pouvoir en place – qui sont eux habillés en jaune – poursuivent leur occupation de l’aéroport international, entamée mardi. Et ils restent installés devant le siège du gouvernement. Là où une grenade a explosé dans la nuit de samedi à dimanche, blessant une cinquantaine de personnes. Ils n’entendent pas relâcher leur pression sur le chef du gouvernement, qu’il qualifie de corrompu et d’homme de paille du Premier ministre renversé par l’armée en 2006 et qui s’est réfugié en Grande-Bretagne. Alors que la justice thaïlandaise lui réclame des comptes.

Le ton se durcit donc en Thaïlande entre pro et anti-gouvernement et les rumeurs de coup de force se font persistantes.
Pendant ce temps, des milliers de touristes sont dans l’impossibilité de quitter le pays.