DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Le Pakistan dans la ligne de mire de l'Inde après les attaques


monde

Le Pakistan dans la ligne de mire de l'Inde après les attaques

Bombay toujours en état de choc après trois jours de carnage. L’Inde a vécu son “11 septembre” estime la presse locale. L’effroi cède à présent la place aux interrogations.

Le pays veut comprendre qui sont ces “Moujahidines du Deccan”, un groupe islamiste inconnu qui a revendiqué ces attentats.

Pour New Dehli, le Pakistan est responsable d’une manière ou d’une autre. A Islamabad, le gouvernement tente de calmer le jeu. Le Pakistan dément toute implication et invite son voisin à ne pas réagir de manière “excessive”.

Les services du contre-terrorisme américain pensent eux à un groupe du Cachemire, Lashkar-e-Taiba, responsable d’une attaque contre le parlement indien en 2001.

D’après les services de renseignement indiens, huit des 10 assaillants avaient repéré leurs cibles plusieurs mois auparavant en se faisant passer pour des étudiants.

A quelques mois des élections législatives, la polémique s’amplifie également au niveau national, la presse et l’opposition reprochant au gouvernement de ne pas avoir su prévenir ce drame.

Au Taj Mahal, dernier camp retranché des islamistes, la police continue ses investigations.

Les funérailles du chef de la section antiterroriste indienne ont eu lieu ce samedi, suivront sans doute dans les prochains jours celles des 195 personnes qui ont été tuées, parmi elles 27 étrangers. Ces attaques simultanées menées dans deux hôtels, dans la gare de Bombay et dans un hôpital ont fait également près de 300 blessés.

Plus d'infos:

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Granate trifft Demonstranten in Bangkok