DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Le processus de paix Inde-Pakistan en danger

Vous lisez:

Le processus de paix Inde-Pakistan en danger

Taille du texte Aa Aa

Alors que les processions continuent pour rendre hommage aux victimes des attentats de Bombay, les têtes commencent à tomber au sein de l‘éxécutif. Le ministre de l’Intérieur et le conseiller à la sécurité nationale ont démissionné. La population leur reproche de ne pas avoir su prévenir le drame.

La sécurité a été renforcée comme si le pays était en état de guerre, d’autant que le climat est toujours très tendu avec le Pakistan, soupçonné par New Dehli d‘être derrière les attentats.

Manmohan Singh, le Premier ministre indien : “Nous partageons la douleur des gens, leur colère et leur indignation. Plusieurs mesures ont déjà été mises en place pour gérer cette situation, mais il est évident qu’il y a encore beaucoup à faire et nous sommes déterminés à prendre toutes les mesures nécessaires pour réformer le système. Nous somnes en train de renforcer la sécurité maritime et aérienne.”

D’après les autorités indiennes, tous les assaillants étaient d’origine pakistanaise. Ils appartiendraient à un groupe actif au Cachemire, Lashkar-e-Taïba, tenu responsable d’une attaque contre le parlement indien en 2001.

New Dehli envisage de suspendre le processus de paix, engagé avec son voisin en 2004. Le Pakistan nie toute implication dans les attentats et invite l’Inde à ne pas céder à la tentation de la vengeance. Les deux pays se sont déjà fait la guerre à trois reprises depuis 1947.

La secrétaire d’Etat américaine Condoleezza Rice est attendue mercredi en Inde, avec pour tâche de calmer les tensions.