DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Le Premier ministre thaïlandais privé de son poste par la justice

Vous lisez:

Le Premier ministre thaïlandais privé de son poste par la justice

Taille du texte Aa Aa

Une nouvelle page politique se tourne en Thaïlande. La Cour constitutionnelle a ordonné la dissolution du parti au pouvoir; ce dernier a été reconnu coupable de fraude électorale lors des élections législatives de décembre dernier. Par crainte de débordements, des centaines de policiers anti-émeutes et de militaires ont été déployés devant la Cour.

Le verdict interdit aussi au Premier ministre Somchai Wongsawat toute activité politique durant cinq ans. Il a accepté la situation en déclarant simplement “Mon devoir est terminé”. Mais les Thaïlandais favorables au gouvernement dénoncent un “coup d’Etat déguisé”. Dans le camp adverse, c’est au contraire la liesse. Les militants de l’opposition réclamaient la tête du Premier ministre, notamment en occupant depuis une semaine les deux grands aéroports civils de Bangkok. Tôt mardi matin, la tension était montée d’un cran dans l’aéroport Don Mueang. Une grenade a été lancée au milieu des manifestants. Une personne a été tuée et 22 autres blessées. Le trafic aérien pourrait reprendre d’ici 24 heures. Les manifestants ont trouvé un accord avec la direction des aéroports thaïlandais.