DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Une centaine de pays interdit les bombes à sous-munitions

Vous lisez:

Une centaine de pays interdit les bombes à sous-munitions

Taille du texte Aa Aa

Après plusieurs mois de mobilisation près de 300 organisations non gouvernementales ont fini par convaincre de nombreux Etats, tels la France, l’Allemagne et la Grande-Bretagne, de signer un accord contre les bombes à sous-munitions ce mercredi à Oslo.

Les militants, des parlementaires pour la plupart, ont silloné l’Europe pour convaincre les dirigeants. Mais ils n’ont pu persuader les principaux fabricants de ces bombes de ratifier le texte. Les Etats-Unis, la Chine et la Russie refusent de signer le traité. A Washington, l‘élection de Barack Obama pourrait néanmoins changer la donne.

Les bombes à sous-munitions peuvent contenir plusieurs centaines de petites bombes qui n’explosent pas toutes lors du largage, devenant des mines anti-personnelles pourtant interdites depuis 1997.

Au Laos, pays le plus infesté de la planète, 260 millions de sous-munitions ont été déversées par l’armée américaine durant la guerre du Vietnam et représentent, aujourd’hui encore, un véritable danger pour la population.

Ici les écoles ont fait de la prévention leur priorité. Ces bombes ont déjà fait près de 100.000 victimes à travers le monde en moins de 50 ans, dont 98% de civils.