DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

L'Union européenne à la conquête de l'Est

Vous lisez:

L'Union européenne à la conquête de l'Est

Taille du texte Aa Aa

Bruxelles veut proposer un partenariat oriental à six anciennes républiques soviétiques : l’Ukraine, la Géorgie, l’Arménie, l’Azerbaïdjan, la Moldavie et le Bélarus. Un partenariat qui prendrait la forme d’accords d’association et irait bien au-delà de la politique de voisinage actuelle, quitte à s’imposer dans le pré carré de la Russie. Les explications de la commissaire Benita Ferrero-Waldner : “Ceci est destiné à aider chaque partenaire à se rapprocher individuellement de l’Union européenne. Comme vous le savez, ils ont tous des objectifs et des niveaux de développement différents. Mais les standards européens vers lesquels ils tendent sont évidemment les mêmes pour tous.”

Bruxelles propose d’instaurer des zones de libre-échange et de faciliter la délivrance des visas. Nul doute que Moscou va tiquer. “La guerre froide est terminée. Et puisqu’il n’y a plus de guerre froide, il ne devrait pas y avoir de sphères d’influence. Nous sommes contre l’idée même des sphères d’influence”, a déclaré José Manuel Barroso. C’est le conflit géorgien cet été qui accéléré l’ouverture à l’Est. L’Europe, même si elle s’en défend, veut faire contrepoids et aussi diversifier ses sources d‘énergie. Ce partenariat devrait être lancé à l’automne prochain. Reste à voir si le très autoritaire président bélarusse Alexandre Loukachenko jouera le jeu de l’ouverture démocratique réclamée par l’Union.