DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Relations UE-Chine : le Tibet, source de tensions

Vous lisez:

Relations UE-Chine : le Tibet, source de tensions

Taille du texte Aa Aa

L’annonce de la rencontre entre Nicolas Sarkozy et le dalaï lama ce samedi n’a pas manqué d‘être sanctionnée. La Chine a annulé son sommet avec l’Europe. Mais ce n’est pas le premier couac. Depuis la répression des manifestations de moines tibétains en mars dernier, les rapports entre l’Union et Pékin se sont tendus. “Je pense que le peuple chinois doit aussi tirer les leçons des événements parce que le plus important est de respecter les gens qui vivent là, sans quoi le peuple chinois n’aura aucune chance de vivre sans conflit, sans révolution, sans bombes, et par conséquent, la voie indiquée par le dalaï lama est la meilleure qui soit”, a commenté l’eurodéputé Thomas Mann.

Les perturbations qui ont suivi la flamme olympique jusqu‘à Pékin n’ont pas empêché une Europe commercialement très liée à la puissance chinoise d‘être représentée à l’ouverture des jeux. Pour cet analyste, l’ambivalence et le manque de cohésion nuisent à la crédibilité des Européens face à la Chine : “Si l’on avait une position commune européenne forte, avalisée par le Conseil européen, peut-être que les Chinois ne l’accepteraient toujours pas facilement, mais ils devraient faire avec. Si on compare par exemple avec les Etats-Unis, là-bas, le dalaï lama a été reçu par le président américain. Oela a été difficile pour la Chine, mais ils ont appris à faire avec.” Il y a 59 ans, l’armée chinoise a envahi le Tibet, un territoire alors isolé du reste du monde. Il ne l’est plus tout à fait aujourd’hui.