DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Les cours du pétrole fondent comme neige au soleil

Vous lisez:

Les cours du pétrole fondent comme neige au soleil

Taille du texte Aa Aa

Tout au long de la semaine, les supports de presse ont dit, redit, reredit et donc matraqué que la crise économique était gravissime en Europe et aux Etats Unis alors logiquement, les opérateurs des deux grands marchés pétroliers à New York et Londres se sont rendus à l‘évidence qu‘à ce rythme-là, la demande de brut allait en prendre un coup dans les prochains mois. Résultat : le baril de Brent s’est retrouvé sous les 40 dollars vendredi en fin d’après-midi soit une perte de plus de 20% en une semaine, alors que le brut léger américain restait en moyenne à 42 dollars le baril après avoir coté 147 dollars en juillet dernier.

Les 533.000 emplois supprimés par l‘économie américaine le mois dernier et la nouvelle baisse de la prévision de l’agence internationale de l‘énergie de la demande de brut pour 2009 dans le monde en sont responsables. Quel niveau de baisse de la production faut-il que l’Opep décide le 17 décembre en Algérie pour que cette décision compense la chute actuelle des cours ? L’avenir nous le dira. En attendant, en Autriche aussi les automobilistes se plaignent de la non répercussion de la baisse du brut sur les prix à la pompe. “A mon avis, le prix n’a pas été répercuté complètement. Le prix du brut a chuté énormément dans les dernières semaines, tandis que le prix à la pompe….Bon, j’espère qu’il y a encore de la marge et qu’il baissera encore.” Oui et dans peu de temps probablement, pour peu que les stocks de produits distillés soient mesurés en hausse aux Etats Unis encore une fois la semaine prochaine….