DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

La Russie orthodoxe pleure son patriarche

Vous lisez:

La Russie orthodoxe pleure son patriarche

Taille du texte Aa Aa

Alexis II s’est éteint ce matin près de Moscou à l‘âge de 79 ans. Il aurait succombé à un arrêt cardiaque. De source diplomatique, il souffrait d’un cancer. Natif de Tallinn en Estonie, il restera dans les livres d’histoire comme l’artisan de la renaissance de l’Eglise orthodoxe dans la Russie post-soviétique.

Elu patriarche de Moscou et de toutes les Russies en 1990, Alexis II a su s’imposer au plan politique et médiatique, officiant à toutes les grandes liturgies en présence souvent des dirigeants du pays. Il était d’ailleurs très proche de Vladimir Poutine. Le premier-ministre lui a rendu un vibrant hommage : “il était non seulement une figure de proue dans l’histoire de l’Eglise orthodoxe russe, mais aussi un grand homme d’Etat. Il a beaucoup oeuvré pour la coopération entre les différentes religions.” Après une longue période de froid avec le Vatican, Alexis II avait amorcé un rapprochement avec Benoît XVI. Il a par ailleurs contribué l’an dernier à la réunification historique de son Eglise avec l’Eglise orthodoxe russe de l‘étranger, mettant fin à 80 ans de schisme.