DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Présidentielle au Ghana : un test de maturité

Vous lisez:

Présidentielle au Ghana : un test de maturité

Taille du texte Aa Aa

Les adieux du président John Kufuor au Ghana. Près de 13 millions d‘électeurs sont appelés aux urnes demain pour désigner son successeur.

Sept candidats sont en lice mais tout devrait se jouer entre deux juristes de 64 ans : d’un côté, Nana Akufo-Addo du Nouveau parti patriotique, le NPP au pouvoir depuis 8 ans, qui se targue d’avoir développé l‘économie de l’ancienne colonie britannique. De l’autre, John Atta-Mills, du Congrès démocratique national, le NDC qui estime que l’homme de la rue n’a pas profité de la croissance.

Cette consultation a valeur de test de maturité pour la jeune démocratie ghanéenne. Il s’agit du cinquième scrutin présidentiel depuis l’instauration du multipartisme en 1992 dans l’ancienne Côte d’or.

Le pays jouit d’une image flatteuse à l’international. Cependant, la corruption et l’impunité des élites restent préoccupantes.

Encore plus maintenant que le Ghana se sait disposer de gisements d’or noir au large de ses côtes. La manière dont ces pétrodollars seront dépensés constituera un des plus grands défis du nouveau président.