DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Après la mort d'un adolescent, la Grèce s'enflamme

Vous lisez:

Après la mort d'un adolescent, la Grèce s'enflamme

Taille du texte Aa Aa

Toute la journée, la Grèce a crié sa colère après la mort d’un jeune de 15 ans tué la veille par la police. Des milliers de manifestants ont affronté les forces de l’ordre dans plusieurs villes du pays, quatre policiers ont été blessés. De nombreux commerces et banques étaient en feu dans le centre d’Athènes.

Un peu plus tôt dans la journée, avant qu’elles ne dégénèrent, de grandes manifestations avaient réuni des milliers de personnes. Rassemblées sous la bannière “Non à la violence de l’Etat” les Grecs avaient répondu à l’appel d’organisations de défense des droits de l’Homme. Ils réclamaient justice, pour la mort d’Andréas, 15 ans, tué d’une balle par un policier. Le policier en question, un homme de 37 ans, a été arrêté pour homicide volontaire, son collègue est poursuivi pour complicité.

La mort du jeune garçon a mis le feu aux poudres dans plusieurs villes du pays. D’autant que sur les circonstances du drame, les témoignages divergent. Selon la police, Andréas appartenait à un groupe d’une trentaine de jeunes qui a jeté des pierres sur la voiture des agents ; les jeunes affirment, eux, qu’ils se sont contentés d’insulter la patrouille.
Mais quelle que soit la vérité, les faits sont là, il y a la mort d’un adolescent, et un pays qui s’embrase.