DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Le procès Blackwater s'ouvre aux USA

Vous lisez:

Le procès Blackwater s'ouvre aux USA

Taille du texte Aa Aa

C’est le premier procès aux Etats-Unis dans lequel des employés d’une société privée de sécurité sont poursuivis pour leurs agissements en Irak. Cinq hommes se sont rendus à la justice hier, en Utah. Ils sont accusés d’avoir tiré sur des civils irakiens désarmés, en tuant quatorze, alors qu’ils travaillaient pour la société Blackwater, en septembre 2007.

La défense parle d’un procès politique : “L’acte d’accusation, à ce moment précis, donne une très forte impression d’influence politique destinée à gagner du soutien en Irak. C’est intolérable”. Un sixième homme, ex-employé lui aussi de Blackwater, a décidé de plaider coupable d’homicide volontaire.

Pour le procureur général à Washington, le dossier est solide. “Aucune des victimes de cette fusillade n‘était armée. Aucun n‘était un rebelle. Beaucoup ont été abattus dans leur voiture, civile, alors qu’ils cherchaient à fuir le convoi. Une personne a été atteinte à la poitrine alors qu’elle se tenait debout dans la rue, les bras en l’air. Une autre a été blessée par une grenade tirée dans une école de filles, non loin”, conclu Jeffrey Taylor.

Le 16 septembre 2007, un long convoi de diplomates américains traverse Bagdad, escorté par des gardes de Blackwater. A un croisement, une fusillade éclate, quatorze civils sont tués et vingt autres blessés. L’incident avait provoqué la colère des Irakiens, le Premier ministre réclamant le départ de Blackwater… En vain : la société privée travaille toujours en Irak.