DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Pression de plus en plus forte sur le gouvernement grec

Vous lisez:

Pression de plus en plus forte sur le gouvernement grec

Taille du texte Aa Aa

De jour en jour, la crise en Grèce prend un tour de plus en plus politique. Hier, l’opposition socialiste, emmenée par George Papandréou, a réclamé, tout simplement, la démission du gouvernement.

George Papandréou : “Notre pays n’a plus de gouvernement capable de protéger les citoyens. Ce gouvernement est incapable de gérer les crises. Il a perdu la confiance du peuple”.

Costas Caramanlis, le Premier ministre, conservateur, rejette lui tout rapport de cause à effet entre l’action de son gouvernement, la situation économique et sociale en Grèce, et les violences. Pour l’instant l’attitude officielle du gouvernement est celle de l’intransigeance.

Costas Caramanlis : “En ces temps difficiles, le monde politique doit unanimement et catégoriquement condamner et isoler les auteurs des actes dont nous avons été témoins ces derniers jours. C’est un devoir pour ceux qui croient en la démocratie”.

Les funérailles d’Alexis Grigoropoulos, quinze ans, dont la mort samedi a provoqué la flambée de violence, ont eu lieu hier en banlieue d’Athènes dans le calme.

Aujourd’hui c’est une grève générale qui commence en Grèce, un mouvement social prévu de longue date mais qui risque bien de prendre, grâce aux évènements actuels, une ampleur historique.