DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

La Grèce ne connaît toujours pas de répit

Vous lisez:

La Grèce ne connaît toujours pas de répit

Taille du texte Aa Aa

Si ils ont baissé en intensité, des combats ont eu lieu pour la quatrième nuit consécutive entre forces de l’ordre et jeunes manifestants. La colère ne semble pas retombée, quatre jours après la mort d’un adolescent tué par un policier.

Après les vandalismes et les incendies des premiers soirs, les heurts ont pris cette nuit une autre allure, avec l’apparition de barricades, ici dans le centre d’Athènes. Des policiers, menacés, ont du tirer en l’air pour disperser des petits groupes d‘émeutiers.

Depuis dimanche ce sont au moins 200 magasins et cinquante banques qui ont été pillés, vandalisés ou incendiés à Athènes et ailleurs. 108 personnes, au moins, selon la police, ont été arrêtées depuis samedi soir. L‘école Polytechnique, au centre de la capitale grecque, est occupée depuis trois jours.

Non loin de là, devant le Parlement, un sit-in pacifique a été organisé à quelques mètres des lignes de police. Celle-ci affirme pour l’instant ne vouloir effectuer que des manoeuvres défensives face aux manifestants…

La police est pourtant montrée du doigt par l’organisation Amnesty International, qui dénonce des violences… Il y aurait eu notamment plusieurs passages à tabac de manifestants pacifiques.