DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Le policier grec accusé de la mort d'Alexis reste en prison

Vous lisez:

Le policier grec accusé de la mort d'Alexis reste en prison

Taille du texte Aa Aa

C’est par une porte dérobée que les deux policiers et leurs avocats ont quitté le tribunal hier…

Les juges ont décidé que les deux hommes devaient rester en prison jusqu‘à leur procès, dont la date n’est pas encore déterminée.

L’un d’eux est inculpé d’homicide volontaire, l’autre, de complicité.

L’avocat du premier : “Il a tiré en l’air pour sauver sa vie et à cause de la mort de cet enfant, qui nous bouleverse tous, lui et sa famille sont complètement détruits”.

Selon le juriste en effet, une analyse balistique montre que la balle a ricoché quelque part avant d’atteindre le jeune Alexis. C’est donc par accident qu’il serait décédé.

Tirer en l’air pour disperser ses assaillants, une méthode qui comporte donc des risques évidents… Une méthode que la police grecque a pourtant continué à utiliser ces derniers jours.

Les violences qui secouaient Athènes et d’autres villes grecques se sont atténuées cette nuit et seul le quartier des universités de la capitale grecque et de Salonique restaient le théatre d’affrontements hier soir.

Peut-être ces cinq jours de chaos en Grèce touchent-ils maintenant à leur fin… En point d’orgue en tous cas, une grève générale a paralysé tout le pays hier.