DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Sommet de Bruxelles : triple accord sur le climat, le Traité de Lisbonne et le plan de relance

Vous lisez:

Sommet de Bruxelles : triple accord sur le climat, le Traité de Lisbonne et le plan de relance

Taille du texte Aa Aa

Il n’est pas peu fier, Nicolas Sarkozy, du triplé décroché à Bruxelles. Trois accords pour le dernier sommet européen de la présidence française. Le premier est censé remettre sur les rails le Traité de Lisbonne. L’Irlande accepte de convoquer un nouveau référendum sur le texte avant novembre 2009 en échange d’une modification importante. L‘équipe de la Commission européenne ne serait plus resserrée comme prévu initialement. “Le processus de Lisbonne est relancé. Les Irlandais seront de nouveau consultés. Pour ce faire, nous avons indiqué à l’unanimité que si le Traité de Lisbonne était ratifié par tous les Etats membres, chaque Etat aurait un commissaire,” a déclaré le président français.

Autre accord, décrit comme historique, le paquet climat. Il précise comment les pays européens et leurs secteurs économiques devront procéder pour mener leur révolution verte. S’il y a eu compromis, c’est au prix de quelques dérogations, comme celle accordée aux centrales à charbon des pays de l’Est. Elle auront plus de temps pour se plier au principe du pollueur-payeur, comme l’explique Nicolas Sarkozy : “Un pays comme la Pologne, de 38 millions d’habitants, est branché à 95% sur le charbon. Si on ne lui permettait pas de lisser son effort, ça consisterait à imposer des augmentations de 200% à 300% du prix de l‘électricité pour les Polonais. Ce n’est pas possible, ce n’est pas possible, ce n’est pas socialement acceptable.” Enfin, le plan de relance économique à l‘échelle européenne a reçu le feu vert de tous. Il se chiffrera à environ 200 milliards d’euros, et l’essentiel sera prélevé sur les deniers nationaux, le but étant surtout de coordonner les actions de soutien aux économies et aux emplois, dans la droite ligne de la conversion au vert.