DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Les multiples concessions sur le paquet climat suscitent les critiques

Vous lisez:

Les multiples concessions sur le paquet climat suscitent les critiques

Taille du texte Aa Aa

Le réchauffement climatique est l’affaire de tous. Forts de leur accord, les Européens vont aller prêcher la bonne parole auprès des autres puissances mondiales, Etats-Unis en tête. La future présidence Obama semble plutôt bien disposée. En fonction de ce qui sera décidé au niveau mondial, les objectifs européens pourraient être modifiés, mais pour l’heure, voici ce qu’il en est : d’ici 2020, réduire de 20% les émissions de CO2, atteindre 20% de renouvelables dans la consommation énergétique, et économiser 20% d‘énergie.

Le fardeau des pays de l’Est sera doublement allégé. D’une part, leurs centrales à charbon ne paieront pas la totalité des droits de polluer avant 2019. D’autre part, par un mécanisme de solidarité complexe, ces pays auront des quotas d‘émissions plus importants.

Et puis, partout en Europe, certaines industries, comme les cimenteries, seront exemptées de quotas payants. L’Allemagne et l’Italie ont aussi fait pression pour que d’autres secteurs n’aient pas eux non plus à payer d’emblée, en 2013, la totalité de leurs quotas. Au final, estime l’eurodéputé écologiste Claude Turmes, les exemptions sont si nombreuses que le paquet n’est plus à la hauteur de ses ambitions : “96% des entreprises de production européennes ne devront pas payer pour leur pollution, 96% ! Donc, il y aura 4% qui appliqueront le principe du pollueur-payeur. Ce n’est pas normal.”

Or le Parlement européen est co-décideur sur le paquet climat, ce qui veut dire qu’il aura le pouvoir de donner son aval au train de mesures ou au contraire de le bloquer. A suivre, le vote de la semaine prochaine.